COVID-19 : Quels Risques pour les Enfants?

La pandémie de COVID-19 a entraîné une explosion d’informations et d’opinions sur internet et les réseaux sociaux. Nous pensons que sur tout ce qui touche à la santé en général, il est essentiel de s’en tenir aux faits, et d’avoir de l’information crédible et vérifiée. La mission d’AD MediLink est de vous apporter la meilleure information possible, pour que vous preniez les bonnes décisions.

 


 

Le COVID-19 soulève des questions pour tout le monde et peut-être plus encore pour les parents: quel sont les risques pour les enfants ? Quelles précautions sont les plus importantes ? Que faire en cas de fièvre ou d’autres symptômes ?

Pour en savoir plus, nous avons interviewé le Dr Eddie Cheung 張 蔚 賢 醫生, pédiatre à Hong Kong qui a lui-même deux enfants et fournit au quotidien des conseils aux parents en cette période difficile.

 

Les enfants sont-ils plus ou moins à risque d’être infectés par le COVID-19 que les adultes ?

D’après les informations publiées jusqu’à présent, les enfants semblent être moins susceptibles d’infection au COVID-19 que les adultes. Une étude publiée le 20 février dans la revue médicale The Lancet indique des taux d’infection très faibles chez les enfants de moins de 5 ans. De plus, la plupart des enfants infectés présentent de manifestations cliniques bénignes et la plupart d’entre eux ne présentent pas de fièvre ou de symptômes de pneumonie. Le pronostic est généralement bon pour les enfants infectés et ils récupèrent en général dans les 1-2 semaines après le début de la maladie. Les cas d’évolution vers des infections des voies respiratoires inférieures sont rares. Heureusement, jusqu’à présent, il n’y a aucun décès d’enfant de 9 ans ou moins.

 

Jusqu’à présent, combien d’enfants ont été infectés par le COVID-19 ?

Les données changent chaque jour. Selon le rapport de la mission conjointe OMS-Chine sur la maladie à coronavirus 2019, publié le 28 février 2020, 2.4% des personnes de 18 ans et moins seraient sujettes au COVID-19 (“attack rate”). Mais il faut être prudent avec cela car une majorité des enfants ayant le COVID-19 ont des symptômes légers voire aucun symptôme.

 

Pour les enfants en particulier, quelles sont les différences entre SRAS et COVID-19 ?

D’après des informations publiées lors des épisodes passés du SRAS-CoV et du MERS-CoV, l’infection chez les enfants était relativement rare. Cette observation semble être similaire avec cette épidémie de COVID-19 jusqu’à présent.

 

Si mon enfant est infecté par le COVID-19, quels sont les risques ?

Il y a très peu d’écrits sur des résultats cliniques pour les enfants atteints de COVID-19 à ce jour. Des informations limitées en Chine suggèrent que les enfants atteints du COVID-19 peuvent présenter des symptômes bénins et bien que des complications graves (par exemple, syndrome de détresse respiratoire aiguë, choc septique) aient été signalées, elles semblent être rares. De premières observations dans un article récent du JAMA (Journal de l’American Medical Association) montrent que même parmi les enfants en bas âge – les plus jeunes et a priori les plus vulnérables – aucun n’avait besoin de soins intensifs, de ventilation mécanique ou n’aient été sujets à des complications graves. Cependant, comme pour d’autres maladies respiratoires, certaines populations d’enfants peuvent être exposées à un risque accru d’infection grave, comme les enfants souffrant de problèmes de santé antérieurs.

 

Quels sont les risques du COVID-19 pour les femmes enceintes et les bébés ? Ne ratez pas notre article exclusif.

 

Quelles sont les précautions les plus importantes que les parents devraient connaître ?

La propagation du COVID-19 a été observée lors de contacts étroits. Avec les enfants, il faut mettre l’accent sur la prévention pour éviter toute infection, notamment en se nettoyant souvent les mains avec de l’eau et du savon ou un désinfectant pour les mains à base d’alcool, et en évitant les personnes malades. Il est également important d’éviter les contacts sociaux inutiles, dans la mesure du possible.

 

Comment renforcer le système immunitaire de mes enfants ?

Pour être honnête, nous ne savons pas comment prévenir efficacement l’infection au COVID-19 en termes de mécanisme de défense corporelle. Mais nous savons que pour les adultes décédés ou souffrant de graves problèmes de santé liés à une infection par le COVID-19, beaucoup d’entre eux souffraient également d’une infection bactérienne. Théoriquement, si notre système immunitaire est plus fort, le risque d’infection bactérienne coexistante sera moindre. Une alimentation équilibrée, un sommeil suffisant, une bonne hydratation et un exercice régulier contribuent à un système immunitaire plus fort. Avec un système immunitaire fort et une meilleure santé de base, les chances de guérison complète et rapide seront plus élevées.

 

Les enfants sont souvent malades. Que faire si mon enfant a de la fièvre ou des symptômes similaires à ceux du COVID-19 ?

C’est très délicat. De nombreux symptômes associés à l’infection par COVID-19, en particulier chez les enfants, ressemblent beaucoup à ceux du rhume et sont assez légers. Pour les professionnels de la santé, il est extrêmement difficile de diagnostiquer un cas d’infection au COVID-19 simplement en jugeant les symptômes. Afin de porter un meilleur jugement, nous devons également obtenir des informations des parents et de la famille pour voir s’il y a eu des antécédents de voyage suspects, des contacts avec des personnes à haut risque ou tout regroupement de personnes malades, par exemple dans certaines familles ou communautés. En cas de doute, nous aurons peut être besoin d’une radiographie pulmonaire ou même d’une analyse des sécrétions des voies aériennes afin de confirmer ou d’exclure un cas de COVID-19.

Je dirais que si votre enfant présente des symptômes de rhume pendant plus de 3 à 4 jours, même sans fièvre, il est préférable de consulter un médecin.

 

C’est une période stressante pour les parents. En tant que père, que diriez-vous aux parents pour les aider à mieux gérer cette période ?

Nous sommes tous affectés par cette épidémie, à la fois socialement et psychologiquement. Mais nous ne devons ni paniquer ni être trop pessimistes. En ce qui concerne les enfants, aucune donnée à ce jour indique que les enfants infectés par le COVID-19 soient plus susceptibles de développer des conséquences graves ou des complications. Nous devons simplement être prudents et faire encore plus attention à l’hygiène personnelle de chaque membre de la famille. La réduction des contacts extérieurs et des rassemblements inutiles réduit efficacement les risques de contracter l’infection. Et à la difference de 2002-2003 (pendant le SRAS), aujourd’hui les enfants qui ne vont pas à l’école peuvent continuer leurs apprentissage, et être occupés de manière positive. Plus de temps en famille est bon pour nos liens familiaux.

 

Les enfants se touchent souvent le visage et il leur est difficile de garder un masque. Doivent-ils vraiment en porter un ?

D’après mon observation, beaucoup d’enfants touchent davantage leur visage, leurs yeux et leur nez s’ils ont un masque. Cela peut rendre inutile le port d’un masque si des gouttelettes contenant des matières infectées entrent ainsi en contact avec notre muqueuse, y compris nos yeux, notre nez et notre bouche. Pour les enfants de moins de 1 an, il est presque impossible de garder un masque correctement. En outre, de nombreux parents ajustent constamment la position du masque sur le visage de leur enfant, ignorant le fait qu’ils n’ont peut-être pas nettoyé a chaque fois leurs mains avant de le faire. L’hygiène des mains et éviter des contacts extérieurs restent les clés de la prévention de l’infection au COVID-19. Les enfants doivent apprendre à ne pas toucher inutilement les objets autour d’eux. Il faut leur rappeler de se laver fréquemment les mains avec de l’eau et du savon ou un nettoyant, lorsqu’ils se trouvent dans des lieux publics.

 

Puis-je encore voyager avec mes enfants ?

Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de voyager pendant cette période. Passer des heures dans une zone confiné comme l’intérieur d’un avion et être en contact avec de nombreuses personnes rend les mesures de contrôle presque impossibles.

 

Vos patients sont-ils inquiets ?

Presque tous mes parents sont inquiets. Cela est dû à la progression rapide de l’épidémie, à une connaissance insuffisante de ce nouveau virus et à son impact sur la vie sociale et scolaire.

 

Un dernier conseil aux parents ?

Soyez vigilants mais restez calmes ! Avec des précautions de base, il n’y a pas de raison de paniquer.

 

__________________________________________________________________________

Le Dr. Eddie Cheung 張 蔚 賢 醫生 a été diplômé de la Faculté de médecine de l’Université de Hong Kong en 1997. Il a commencé à travailler dans les unités pédiatriques et néonatales du Queen Mary Hospital et est devenu spécialiste en pédiatrie en 2004. Il a travaillé en cardiologie pédiatrique à Grantham Hospital/Queen Mary Hospital et a obtenu sa maîtrise en sciences médicales (avec distinction) de l’Université de Hong Kong en 2005. Il est également membre du Hong Kong College of Cardiology, secrétaire honoraire de la Hong Kong Society of Paediatric Cardiology. Il travaille actuellement en tant que directeur de la clinique pédiatrique HK Medical Consultants et responsable du contrôle des infections à l’hôpital Adventist de Hong Kong.

__________________________________________________________________________

Besoin d’assurance santé ? Vous voulez des conseils d’experts ? Contactez AD MediLink maintenant à hello@admedilink.hk ou +852 2606 2668 pour recevoir un devis gratuit. Nos conseillers francophones répondront à toutes vos questions.

Cet article a été rédigé de manière indépendante et n’est pas sponsorisé. Il est uniquement informatif et n’est pas destiné à remplacer un avis médical professionnel, un diagnostic ou un traitement, et ne doit jamais être invoqué pour des conseils médicaux spécifiques.